RencArt.Immo

Arthur Loyd - Conseil en Immobilier d'Entreprise - décrypte & analyse la vie des entreprises, leur organisation & l'évolution de leur outil immobilier pour vous guider dans vos réflexions.

C'est pour faciliter l'accès à cette information que nous avons créé RencArt.Immo | le podcast de la vie & l’immobilier des entreprises par Arthur Loyd.

[Extrait] Ep.1 - Interview de Jean-Christophe ANTOINE, Président d'ATLAND VOISIN

 

Question - Cevan TOROSSIAN : 

Si on se concentre un petit peu plus sur les bureaux, en tant qu’investisseur, quelles sont vos convictions sur les marchés régionaux ? 

Réponse - Jean-Christophe ANTOINE : 

" On part d’une situation relativement saine dans les marchés de régions, où on n’avait pas de déséquilibre entre l’offre et la demande et globalement on va voir apparaître aujourd’hui une augmentation de l’offre, une augmentation du pourcentage de locaux vacants et alors il y a un parallèle à cela aussi qui est plutôt favorable et qui produira ces effets à plus long terme : c’est l’arrêt de programmation d’immeubles qui vont être lancés en blanc, sous la double contrainte d’une part des mairies aujourd’hui et des nouvelles municipalités qui freinent largement l’accord de nouveaux permis de bureaux et ensuite le fait que les promoteurs ne vont pas pouvoir lever des fonds propres très importants sur des immeubles à risques où les banquiers vont leur demander des fonds propres plus importants qu’auparavant. Cela produira ses effets plus tard, cela va réduire l’offre avec un phénomène d’inertie qu’on va estimer à 18 ou 24 mois."

Retrouvez cet épisode complet, en podcast & à l'écrit en cliquant ici.


[Extrait] Ep.2 - Interview de Denis HAMEAU, Conseiller Délégué de DIJON MÉTROPOLE

 

Question - Cécile PELLEGRIN : 

Selon vous quel profil auront les métropoles de demain, quels enjeux et quels obstacles devront-elles surmonter ?​

Réponse - Denis HAMEAU : 

" Pour moi les métropoles de demain elles doivent être au service de tout leur territoire régional parce que c’est là que se créent les dynamiques et donc il faut absolument que les métropoles soient des lieux de solidarité territoriale. C’est-à-dire qu’on ne peut pas avoir d’un côté des métropoles qui avancent très vite, qui ont demain la 5G, et à 10 kilomètres, un territoire qui n’a même pas le téléphone. Pour moi c’est un enjeu très important, c’est à l’État de régler cela, l’Etat devrait s’occuper des zones rurales, mettre les infrastructures pour que les gens aient au moins le téléphone pour qu’ensuite ils aient du réseau numérique. C’est un sujet très très important. Les métropoles qui ont des capacités d’ingénierie et de l’expertise de haut niveau doivent être des endroits qui se mettent au service des autres territoires autour. Je pense que c’est comme cela qu’on refera société."

Retrouvez cet épisode complet, en podcast & à l'écrit en cliquant ici.


 

[Extrait] Ep.3 - Interview de Vladimir GRUDZINSKI, C.E.O. de CARJAGER

 

Question - Cécile PELLEGRIN : 

Arthur Loyd vous a accompagné dans vos recherches de bureaux. Est-ce que vous pouvez nous raconter ça ? Quels ont été vos critères de recherche ?

Réponse - Vladimir GRUDZINSKI : 

"Comme c’était une première installation on voulait un bureau dans le centre-ville, pour être en terrain neutre, pour ne pas choisir un coin de campagne Aixoise plus qu’un autre. On est vraiment en plein centre, avec des bureaux prêts à être utilisés, un peu plus grand que ce dont on a besoin, pour des éventuels recrutements. Arthur Loyd, via une filiale à Aix, nous a accompagné dans ce projet."

Retrouvez cet épisode complet, en podcast & à l'écrit en cliquant ici.


 

[Extrait] Ep.4 - Interview de Jean-Yves HEYER, Directeur Général d'INVEST IN REIMS

 

Question - Cécile PELLEGRIN : 

En quoi la présence d’un quartier d’affaires constitue un atout pour votre territoire ? 

Réponse - Jean-Yves HEYER : 

"Notre objectif est très clairement d’implanter des sociétés. Or dans notre métier il faut être à la fois marathonien et sprinter. Marathonien car en moyenne il faut 3 ans entre un premier contact et une implantation, on est sur un temps long. Et un sprinter : une fois qu’on a identifié un projet, qu’on le fait venir, nous avons 3 à 6 mois maximum pour pouvoir les implanter.  Si vous n’avez pas une offre de bureaux ou de foncier immédiatement disponible, idéalement le bureau c’est du blanc, donc c’est porté par des investisseurs qui prennent le risque maximal pour pouvoir répondre sous 3 mois à une implantation, vous ne réussissez pas." 

Retrouvez cet épisode complet, en podcast & à l'écrit en cliquant ici.