Quitter Paris pour se mettre au vert, pour aller où ? Pour gagner quoi ?

Paris
23 février 2022
Cevan Torossian Happy Boulot le mag

Cevan Torossian, Directeur Associé Études et recherche Arthur Loyd, était l'invité de de l'émission Happy Boulot le mag présentée par Laure Closier dimanche 20 février 2022.

La pandémie a posé de nombreuses questions. De nouvelles aspirations et de nouvelles attentes autour de la qualité de vie sont nées.  

La crise du Covid-19 nous a révélé plusieurs choses : premièrement, que nous, Français, ne supportons plus de passer trop de temps dans les transports ou sur la route, deuxièmement, que nous avons besoin d’espace et de verdure, et troisièmement, que l’incursion du numérique, dans nos modes de vie, nos modes de travail, a changé notre façon de nous organiser.  

 

Faut-il vraiment quitter Paris ?  

Il n’existe pas de réponse unique à cette question. La France offre de superbes infrastructures de transports. Ainsi, tout le réseau de villes situées à deux heures de Paris – les villes TGV, les villes Cathédrales – offrent de belles (nouvelles) opportunités de vie.  Lille par exemple, est la seule ville millionnaire à une heure de Paris possédant le plus grand incubateur de start-ups : EuraTechnologie.  

 

Quitter Paris pour travailler ou pour habiter en Région ?

Aujourd’hui les deux sont possibles, cela dépend de son organisation. Il n’y a pas de modèle unique. Les entreprises mettent en place des organisations flexibles, hybrides. Certaines permettent à leurs collaborateurs de revenir au bureau 3 jours par semaine, auquel cas il ne faut peut-être pas trop s’éloigner. Mais cela veut également dire que nous avons la possibilité d’habiter à une heure de Paris où le coût de l’immobilier est moindre (facteur de 1 à 6 suivant les villes), les 4 autres jours de la semaine. 

 

Des avantages et des inconvénients

Néanmoins, si le coût de l’immobilier professionnel et résidentiel est moins élevé en Région, les coûts de transports qu’implique ce changement de vie ne sont pas à négliger.  

Vivre à Paris ne nécessite pas forcément de posséder une voiture. Ce n’est pas le cas de certaines régions situées à 10 kilomètres d’une ville moyenne, dans lesquelles les fréquences de bus sont limitées. Cela nécessite de prévoir un budget pouvant aller de 400 à 800€ par mois (achat, essence, entretien…) voire le double, si le foyer nécessite d’avoir un second véhicule.    

Le coût de l’abonnement TGV est également à prendre en compte : 300 à 600€ par mois, selon la fréquence des trajets, pris en charge à 50% par l’employeur.  

Paris garde l’avantage d’être une ville monde, une terre d’opportunités et de rencontres où le réseau de transport est plus que développé.  

 

Ces villes attractives à 2h de Paris, sont-elles en capacité d’accueillir une population grandissante ?

Nous voyons aujourd’hui les embouteillages se développer, le manque de places de crèche dans certaines villes… Il est donc légitime de se demander si le fait de déménager vers des villes moyennes vaut vraiment le coup ?  

Le syndrome de thrombose sur certains périphériques commence peut-être à être visible dans les plus grandes métropoles mais nous en sommes encore loin dans les villes moyennes. Certaines ont d’ailleurs mis en place très tôt des transports en commun comme la ville de Reims par exemple. Ville TGV et ville Cathédrale, cette dernière offre de nombreuses opportunités d’emplois. C’est également une ville étudiante : 35 000 étudiants et le premier campus de Sciences Po en province. Des atouts certains qui permettent de capter de nouvelles populations pour y vivre tout simplement ou pour garder un lien avec Paris.  


Accédez à l'intégralité de cette interview BFM Business et téléchargez la 5ème édition du Baromètre Arthur Loyd sur l’attractivité des métropoles françaises et la résilience des territoires.

Articles en lien

Louer ses bureaux à Paris 14

Situé au sud de Paris, le 14e arrondissement, point d'entrée incontournable pour se rendre dans la capitale depuis le sud francilien, attire de plus en plus d'entreprises et de talents, notamment dans le pôle d'affaires de la Porte d'Orléans, avec ses 200 000 m2 de bureaux.

Photo Constructa AM façade immeuble

Constructa AM acquiert un plateau de bureaux dans le 8e arrondissement

Nouvelle transaction pour Arthur Loyd Investissement : Constructa AM a finalisé l’acquisition d’un plateau de bureaux - Arthur Loyd Investissement était mandaté en exclusivité par le vendeur.

Illustration Photo Transaction Arthur Loyd x Allianz Immovalor

Arthur Loyd conseille Allianz Pierre / Immovalor Gestion dans sa recherche de locataires.

Dans le cadre d’un mandat tri-exclusif Arthur Loyd, Premier Réseau National de Conseil en Immobilier d’Entreprise et spécialiste de Paris et notamment du 16ème, a accompagné la société Allianz Pierre, copropriétaire du 2/4 Louis David, Paris 75016, dans sa recherche de nouveaux locataires.