La crise du Covid-19 met en évidence la sous-capitalisation des PME et TPE régionales

Il aura fallu un virus pour révéler ce constat partagé de longue date entre décideurs économiques.

lire l'article Photo travail de chiffres

La sous-capitalisation chronique des PME régionales éclate au grand jour, avec la récession économique. Comme dans la restauration, « une activité qui a peu besoin de fonds propres, les fournisseurs constituant la trésorerie et faisant office de banquier court terme, et les clients payant comptant, décrypte Francis Lafon, président du comité des banques FBF de l’Hérault. Sauf que quand tout s’arrête, ce qui est le cas dans ce secteur, les gérants se retrouvent très vite coincés, avec aucune marge de manœuvre. » Comment faire pour inciter les entrepreneurs à renforcer leurs fonds propres ? « Ces débats vont avoir lieu », indique-t-il. Un nouveau président du comité des banques FBF de l’Hérault sera nommé le 19 juin, Francis Lafon partant à la retraite.

En Occitanie, 17.000 PGE accordés en trois semaines

En trois semaines, à l’échelle nationale, selon l’étude Banque de France publiée le 27 avril par le ministère de l’Économie et des Finances, 17.500 PGE (prêts garantis par l’État) ont été distribués en Occitanie, pour un montant de 2,2 Md€. « C’est un effort considérable, correspondant, selon les réseaux, à la production de crédits habituellement réalisée en 6 ou 12 mois », détaille le comité des banques FBF Occitanie. Les TPE représentent 90 % des prêts distribués. En tête : les commerces (26 %), le secteur CHR (16 %) et les entreprises du bâtiment (15 %). Montant moyen des PGE : 128 k€.

Dans l’Hérault, au 7 mai, 9.107 dossiers ont été accordés, pour 1,180 Md€. Principaux secteurs : commerce (24 %), hébergement-restauration (17 %), construction (12 %).

 

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

Télétravail de chez sois

Quelles perspectives pour le marché des bureaux après le Covid-19 ?

Déploiement à grande échelle du télétravail, envie de se mettre au vert, réticences à utiliser les transports en commun..., la crise sanitaire a modifié les habitudes de travail.

photo légendée flex office

Le Flex Office, l’espace de travail de demain ?

Les outils numériques, l’évolution des modes de management, l’arrivée des jeunes générations, mais aussi le coût de l’immobilier, incitent les entreprises à repenser leurs espaces de travail.

Implantation de services les critères phares des dirigeants

Implantations de services : les critères-phares des dirigeants

Quels sont les critères de choix de localisation pour une implantation de services (sièges sociaux, back office, R&D) en France ?

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...