Nantes : Quels bureaux après le Covid ?

Nantes Saint-Nazaire
9 juin 2022
quels-bureaux-apres-covid-immobilier-tertiaire-enjeu-valoriser-repenser-espaces-immobilier-entreprise-arthur-loyd-nantes

Le déploiement à grande échelle du télétravail pendant la crise sanitaire a bouleversé les habitudes de travail. Avec quelles conséquences pour l’immobilier tertiaire ? Trois professionnels livrent leur vision des bureaux post-Covid à travers, notamment, l’exemple du programme WellCom à Saint-Herblain, près de Nantes.


Le double enjeu de l’immobilier tertiaire


“Aujourd’hui, les bureaux doivent répondre à un double enjeu. Le premier est de faire revenir les salariés au bureau après la période Covid en leur proposant un environnement attractif et différent de ce qui se faisait avant. Cela peut se traduire par l’apport de services, des espaces communs partagés, une moindre densité… Le second est de porter la marque employeur de l’entreprise. Les bureaux sont un élément de la qualité de vie au travail, ainsi qu’un facteur d’attractivité pour recruter et fidéliser les collaborateurs. Outre ses qualités intrinsèques, une offre immobilière tertiaire peut faire la différence en proposant des services adaptés à la typologie de salariés visés.”

gregory-combeau-consultant-bureaux-arthur-loyd-nantes-immobilier-entreprise-location-vente-investissement

Grégory COMBEAU 

Consultant Bureaux


Valoriser l’offre de location par les usages


Mathieu KUCHARSKI               Directeur des Investissements chez INEA, propriétaire bailleur de l’immeuble WellCom à              Saint-Herblain

Mathieu KUCHARSKI               

Directeur des Investissements chez INEA, propriétaire bailleur de l’immeuble WellCom à Saint-Herblain

"Nous avons confié à Arthur Loyd la commercialisation du WellCom. Cet ensemble immobilier est composé de deux bâtiments totalisant 8.403 m². Il bénéficie d’un emplacement stratégique dans la zone Atlantis, l’un des principaux marchés tertiaires de l’agglomération nantaise, à proximité immédiate du centre commercial de Saint-Herblain.  Pour faire revenir les salariés au bureau après le Covid, louer des m² ne suffit pas. C’est pourquoi, nous cherchons à valoriser nos surfaces par de nouveaux usages. Nous avons ainsi mis en place une « marketing suite » qui permet, grâce à un logiciel, de visualiser et d’anticiper l’aménagement des espaces de travail. Nous souhaitons également développer des services à l’attention des occupants : une conciergerie connectée, des espaces communs mutualisés, une offre de restauration… Il nous semble important de prendre ce virage des services. Nous sommes également très attentifs à la performance énergétique et environnementale de nos immeubles qui sont équipés de capteurs pour suivre les consommations d’énergie, de bornes de recharge électrique…  INEA est une société foncière qui a construit sa croissance sur l’immobilier de bureaux et qui renforce son développement sur la typologie « Parc d’activités » à travers sa structure dédiée Flex Park."


Repenser les espaces pour favoriser la dynamique d’entreprise


“La crise sanitaire a provoqué une vraie évolution des attentes des salariés et donc des réponses que doivent apporter les entreprises. Globalement, les salariés ont envie de solutions mixtes combinant télétravail et présence au bureau. Contrairement à ce que l’on avait parfois entendu au plus fort de la crise, il ne s’agit pas tant d’économiser des m² que de les aménager plus efficacement.  Sauf exception, on ne vient pas au bureau pour s’enfermer, mais plutôt pour créer du lien, favoriser la créativité et tout ce qui suscite une dynamique d’entreprise. Dans ce but, nous repensons les bureaux pour qu’ils soient plus agiles, avec des espaces évolutifs pouvant, par exemple, faire office de cafétéria à certaines heures, de salles de travail à d’autres. Nous mutualisons les ressources, telles que les salles de créativité ou de convivialité, au niveau d’un plateau ou d’un immeuble. Cela contribue à faire émerger un écosystème stimulant autour de l’entreprise.”

Olivier RIOM                              Dirigeant de la société Vivolum, spécialisée dans l'agencement de bureaux et l'aménagement des espaces de travail

Olivier RIOM   

Dirigeant de la société Vivolum, spécialisée dans l'agencement de bureaux et l'aménagement des espaces de travail

Articles en lien

chateau des ducs de bretagne

Le centre-ville de Nantes parmi les plus fréquentés de France

La société Mytraffic, leader européen de l’analyse du flux piéton, a publié avec l’Institut des Hautes Études des Métropoles un palmarès des quartiers les plus dynamiques de France. Mytraffic a mesuré le flux piéton mensuel dans plus de 80 quartiers des 21 métropoles françaises (hors Paris). La ville de Nantes se hisse à la 7ème position derrière Bordeaux, Toulouse, Lyon, Nice, Lille et Strasbourg.

decret-tertiaire-renovation-energetique-batiments-bureaux-oeil-arthur-loyd-nantes-conseil-immobilier-entreprise-loire-atlantique

Décret tertiaire : Tout ce qu'il faut savoir sur l'obligation de rénovation énergétique des bâtiments de bureaux

Entré en vigueur en octobre 2019, le décret tertiaire précise les modalités d’application de la loi ELAN sur les objectifs de réduction de la consommation énergétique des bâtiments à usage tertiaire, avec une première échéance au 30 septembre 2022.

Etablissements-recevant-du-public-ERP-Une-collaboration-gagnante-pour-installer-un-centre-de-formation-dans-un-immeuble-tertiaire-adaptE-en-ERP

Etablissements recevant du public - ERP : Une collaboration gagnante pour installer un centre de formation dans un immeuble tertiaire adapté en ERP

À Nantes, nombreux sont les centres de formation à la recherche d’espaces où s’implanter. Problème, les bâtiments tertiaires ne sont pas forcément classés ERP et demandent des aménagements pour les accueillir. La collaboration entre le groupe Pierreval, Socotec et Arthur Loyd a permis d’installer en un temps record l’ISO (Institut Supérieur d’Optique) dans de nouveaux locaux sur le Parc du Perray.