Immobilier logistique : quels entrepôts pour une supply chain 4.0

7 avril 2022
Immobilier-logistique-quels-entrepots-pour-une-supply-chain-4.0

La nouvelle logistique urbaine et la livraison du dernier km redéfinissent les besoins des entreprises en termes d’espaces de stockage. Les smart buildings, entrepôts connectés ou éphémères offrent ainsi des solutions immobilières plus flexibles.

« Smart Buildings » et entrepôts connectés

L'essor croissant du e-commerce et l'accélération des flux de marchandises contribuent à la transformation du secteur logistique : la livraison du dernier kilomètre et la nouvelle logistique urbaine nécessitent aujourd'hui des bâtiments connectés au client destinataire des produits. 

Ainsi se développent sur l'ensemble du territoire des bâtiments logistiques indépendants, automatisés, polyvalents et interconnectés caractéristiques d'une supply-chain 4.0. La domotique immobilière ou « immotique » s'incarne aujourd'hui dans les smart buildings qui, grâce à l'utilisation de capteurs et autres outils numériques, optimisent le fonctionnement des entreprises : meilleure gestion de la consommation énergétique, outils de maintenance prédictive, optimisation des surfaces, gestion technique des bâtiments (GTB) à distance. Grâce à son architecture numérique, le modèle de l'entrepôt connecté favorise la gestion à distance et en temps réel des espaces de travail. Fréquemment utilisés dans le cadre du e-commerce ou des data centers, ces entrepôts futuristes permettent également de centraliser l'ensemble des données électriques ou énergétiques d'un parc immobilier au sein d’une « smart grid », ou réseau intelligent.

 

De l'entrepôt éphémère au Warehouse As A Service

Dans le cadre d'un marché immobilier logistique de plus en plus tourné vers la flexibilité, les entreprises font souvent le choix de louer leurs entrepôts afin de minimiser les investissements et les risques. L'entrepôt éphémère est une solution avantageuse à bien des égards : absence de permis de construire, rapidité d'installation, coût 3 fois inférieur à un bâtiment définitif, et un plus grand respect des impératifs environnementaux, à l’heure où freiner l’artificialisation des sols est une nécessité pour l’immobilier d’entreprise. 

Le géant du e-commerce Cdiscount faisait ainsi office de pionnier en 2017 en menant une campagne de communication autour des aspects écologiques de son entrepôt éphémère situé dans le secteur de la gare Saint-Lazare. 

Les opérateurs logistiques ont également développé au cours des dernières années le concept de « warehouse as a service » permettant aux entreprises de stocker rapidement leurs produits au plus près de la clientèle, et ce pour un coût compétitif. L'entrepôt n'est donc plus un simple espace de stockage centralisé, mais une structure protéiforme et polyvalente permettant la gestion, l'emballage et la distribution en temps réel et à la demande.

Articles en lien

Photo entrepôts logistiques

Communiqué de presse : Lancements de plate-formes logistiques en blanc : stop ou encore ?

Pas moins de 12 programmes sans locataire identifié ont été mis en chantier au T1, pour un total de 669 000 m². Soit un chiffre équivalent à l’ensemble des plate-formes livrées en France en 2021, après lancement en blanc. Néanmoins l’immobilier logistique a connu une « brusque évolution au cours des derniers mois, percuté de plein fouet, comme d’autres secteurs, par les évolutions géopolitiques et macroéconomiques récentes », note Didier Terrier, directeur général d’Arthur Loyd Logistique.

Modélisation 3d bureaux Bordeaux

Pourquoi louer des bureaux à Bordeaux Euratlantique ?

Bordeaux et sa métropole séduisent chaque année de plus en plus de chefs d’entreprise en recherche d’un territoire d’implantation dynamique en Nouvelle-Aquitaine. Dopée par sa croissance démographique ainsi que par les multiples projets urbains entrepris ces dernières années, la métropole de Bordeaux compte parmi les plus attractives de France.

Photo aérienne La Grande Motte

Résidentialiser l’habitat des stations du littoral : une idée qui suit son chemin

Transformer en appartements de 2 à 4 pièces les studios-cabines obsolètes des stations du littoral – La Grande-Motte, Cap-Agde… -, en les fusionnant après réhabilitation : c’est l’idée portée par Xavier Bringer, directeur associé de M&A (Montpellier).