La responsabilité sociétale et environnementale en entreprise (RSE)

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE), également nommée responsabilité environnementale des entreprises, correspond à la contribution volontaire des entreprises aux enjeux sociaux et environnementaux de leurs activités commerciales. L'appellation RSO (responsabilité sociétale des organisations) est également utilisée pour les organisations.

lire la parution Illustration de la responsabilité sociétale des entreprises

Qu'est-ce que la responsabilité sociétale des entreprises ?

La Responsabilité sociale des entreprises ou RSE, n'est autre que la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable. Elle englobe différentes thématiques telles que : l'environnement, les enjeux sociaux, la consommation responsable…

Les démarches RSE des entreprises favorisent l'éducation de l’ensemble des collaborateurs à l’adoption de gestes environnementaux permettant, via une baisse de leur empreinte écologique, de pouvoir prétendre à un impact positif et durable sur la société tout en restant économiquement viable. 

La RSE est l’occasion parfaite pour créer une symbiose au sein de la société en impliquant toutes les parties prenantes : collaborateurs, clients, actionnaires, fournisseurs… Chacun ayant, à son niveau, un rôle important à jouer.  

Une pratique volontaire et sans obligations légales qui peut être mise en place par toutes les entreprises, peu importe leur taille et leur statut.

L'impact sur l'environnement sera cependant plus ou moins important selon l’activité exercée. Les entreprises, pétrolières ou nucléaires par exemple, devront intégrer une refonte de leur business model à leur RSE, pour l'associer à une démarche écologique et durable.  

Norme Iso 26000 et domaines d’actions

La responsabilité sociétale des entreprises est réglementée par la norme internationale ISO 26000, qui la définit autour de sept thématiques :  

 

Logo ISO 26000 Responsabilité sociétale
  1. La gouvernance de l’organisation
  2. Les droits de l’homme (discrimination, droits civiques et politiques, droit du travail…)
  3. Les relations et conditions de travail (relation employeur/employé, santé et sécurité au travail, protection sociale…)
  4. L’environnement (diminution des émissions de gaz à effet de serre…)
  5. La loyauté des pratiques (lutte contre la corruption…)
  6. Les questions relatives aux consommateurs (protection de la santé des consommateurs et de leur vie privée…)
  7. Les communautés et le développement local (création d’emplois, éducation…)

Une ligne de conduite non obligatoire mais ayant l’avantage de présenter un consensus mondial avec quelques lignes directrices pouvant servir de base à l’évaluation de l’engagement d’une entreprise en faveur du développement durable.    

Cette norme prévoit pour chaque thématique, des domaines d’action (34 au total) pouvant être mis en œuvre dans une démarche RSE.



Parmi les 7 thématiques citées précédemment, certaines actions relatives aux droits de l’hommes, aux relations et conditions de travail, et à l’organisation, peuvent être mise en place pour favoriser le bien-être des collaborateurs : 

Pictogramme certification

LE RESPECT DU DROIT DU TRAVAIL

La législation évoluant de jour en jour, il est nécessaire pour les sociétés de se mettre à la page.

Pictogramme bureau

L'AMÉNAGEMENT DE L'ESPACE DE TRAVAIL

Penser à la pleine exploitation du potentiel, des salariés, à travers l'espace de travail.

LE RESPECT DE L'ÉGALITÉ DES GENRES

Augmenter la parité hommes-femmes améliore le bien-être général et revalorise l'image de marque de l'entreprise. 

Pictogramme balance

LE SOUTIEN DE LA DIVERSITÉ

Une notion à ancrer dans la culture d'entreprise. Elle est indispensable dans le contexte de mondialisation actuel. 

Pictogramme diversité
Pictogramme salade

L'OFFRE DE RESTAURATION

En proposant par exemple, des repas équilibrés avec des produits issus de l'agriculture locale, biologique. 

Pictogramme télétravail

LE TÉLÉTRAVAIL

Une démarche responsable qui nécessite un accompagnement qualitatif et rigoureux de la part de l'entreprise.  

L'ÉCLAIRAGE

La lumière naturelle favorise la productivité et le bien-être au travail, en plus d'être une ressource infinie et gratuite. 

Pictogramme fenêtre ensoleillée

LES ACTIONS CARITATIVES

La contribution de tous les salariés à une même cause renforçant la cohésion globale de l'entreprise. 

Pictogramme charité

Côté environnemental, cela concerne notamment :  

  • Le cycle de vie d'un produit : toutes les étapes étant prises en compte, de la production (recherche des matières premières) à la distribution (processus logistique).
  • L'impact écologique : ce dernier devant être analysé pour en faciliter l'identification par activité, la quantification et la maîtrise.
  • L'achat responsable : l'achat durable, prenant en compte certains critères environnementaux et éthiques (performance énergétique, conditions de travail, ressources non polluantes…).
  • Le développement des compétences et de la sensibilisation


Pourquoi faire de la RSE et comment la mettre en place ?

Mettre en place une politique RSE permet aux entreprises de mieux répondre aux enjeux de la société mais est également essentielle à son image.

L’adoption d’une vision verte permet par exemple aux entreprises de mieux se préparer aux défis auxquels elle est confrontée : limitation de la hausse de la température mondiale à 2°C, crise sanitaire, crise économique, dérèglement environnemental, évolutions et changements sociaux, nouvelles technologies, transparence de l’information…

À contrario, les entreprises ne prenant pas en compte l'impact environnemental et sociétal de leurs activités risquent leur pérennité. Le dérèglement climatique, causant sécheresses, inondations et raréfaction voire disparition des ressources, peut directement impacter l'approvisionnement des matières premières et ralentir toute la chaîne de production.  

Néanmoins, une politique de RSE ne se limite pas à de simples déclarations d'intention : des chartes, des certifications et des labels ont été mis en place pour souligner et concrétiser la démarche. Attention, la norme ISO 26 000 n’est pas une certification. Les entreprises souhaitant une certification officielle devront ainsi justifier leurs intentions par des actions visibles et réelles.  

 

Mettre en place des actions de RSE nécessite de l'organisation. Voici une liste non-exhaustive des étapes à suivre :  

  • Désigner un responsable RSE (chef de projet, chef d'équipe, collaborateurs, etc.)
  • Réaliser un audit interne (pour analyser les besoins RSE de l'entreprise)
  • Diffuser l'information et communiquer avec les parties prenantes
  • Créer un plan d'action et le mettre en oeuvre
  • Diffuser l'information publiquement

Les bénéfices de la RSE pour les entreprises

En dehors des bénéfices environnementaux, la RSE offre de nombreux avantages pour les entreprises, notamment :  

  • Un contrôle des coûts,
  • Un avantage concurrentiel,
  • Une valorisation de l'image de l'entreprise,
  • Un axe d'innovation,
  • Un changement de valeur vers une société plus humaine et plus respectueuse de l'environnement

Une démarche qui profite également aux collaborateurs, en leur offrant : de meilleures conditions de travail, une meilleure communication, une meilleure adhésion sociale aux activités de l’entreprise et, très souvent, une plus grande reconnaissance de la part de leur employeur.  

Selon le baromètre 2020 du Medef, 83% des salariés issus d'entreprises adoptant une démarche RSE considèrent que leur entreprise a un "impact positif" sur la société, contre 59% dans les entreprises qui n'en pratiquent pas. En termes de rétention salariale, 79% des salariés se voient toujours travailler dans leur entreprise pour les trois prochaines années et 83% disent "avoir plaisir à travailler". Des chiffres qui descendent à 68% et 64% pour les entreprises qui n'ont pas de service RSE.  

 


Arthur Loyd, Premier Réseau National de Conseil en Immobilier Tertiaire, vous accompagne sur la dimension immobilière de votre projet d'entreprise sur l'ensemble du territoire national. Que ce soit bureau, local commercial ou d'activité, les agences Arthur Loyd sauront répondre à vos interrogations.

infographie responsabilité sociétale des entreprises RSE

D'autres parutions qui peuvent vous intéresser

Illustration L'indispensable investissement Ile de France t4 2021 Arthur Loyd

L'indispensable du marché investissement IDF T4 2021

Le marché de l'investissement en Ile-de-France a franchi le seuil des 6 milliards investis au 4ème trimestre 2021. Cela n’est, pour autant, pas suffisant pour rattraper la baisse des montants investis qui atterrissent à 14,7 milliards d’euros pour 2021 et enregistrent un recul de -25 % par rapport à 2020. La part des opérations supérieures à 100 millions d’euros est en baisse et ne représente plus que 54 % des opérations en 2021 contre 66 % en 2019. Les plus faibles volumes enregistrés depuis 2013.

Photo bureau ensoleillé

La classification des établissements recevant du public (ERP)

Un bâtiment ERP, est un établissement recevant du public. La classification s'applique ainsi à des locaux professionnels dans lesquels des personnes extérieures peuvent être admises.

Businessmen se serrent la main

8 choses à savoir sur le bail commercial

Un bail commercial (ou bail 3/6/9) est un contrat de location d'un local professionnel (ou bien professionnel), dont l'activité exercée est commerciale, artisanale ou industrielle et exploitant obligatoirement un fonds de commerce. Voici les 8 choses à savoir à son sujet.

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...