Transition énergétique : pour ses 30 ans, l’Ademe insiste sur le rôle de ses relais et réseaux

Montpellier
26 avril 2022
transition-energetique

La transition énergétique ne pourra réussir qu’à plusieurs. C’est l’enseignement du Rendez-vous des acteurs de la transition écologique en Occitanie, organisée le 8 mars à Toulouse par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), en présence de 200 professionnels issus des relais et réseaux, venant des 13 départements de la région. Une première, qui a aussi permis aux relais et réseaux de l’Ademe de lier connaissance en présentiel.

« Nos cibles sont variées – entreprises, collectivités, associations… -, avec des besoins divers selon les projets : accompagnements méthodologiques ou financiers, études, travaux, communication, formation », explique Céline Vachey, nouvelle directrice régionale de l’Ademe Occitanie (45 collaborateurs), aux côtés de Camille Fabre, directeur délégué, basé à Montpellier. Le rôle des relais est « d’embarquer le plus grand nombre de porteur de projets, mais aussi d’éclairer par la mise à disposition de données, permettant de faire évoluer les politiques publiques ».  

 

Des économies par des diagnostics écoflux

Les partenaires, tels que la Région Occitanie, le comité régional du tourisme et des loisirs (CRTL) ou Bpifrance, partagent des enjeux et des plans d’actions. Par exemple, « l’énergie coopérative et citoyenne, qui a une belle dynamique en région aujourd’hui », souligne Raphaëlle Vienot, directrice déléguée Transition énergétique, plan hydrogène vert et économique circulaire à la Région. Du côté de Bpifrance, la communauté du Coq Vert réunit en région 70 dirigeants d’entreprises engagés dans la transition énergétique. « Ce ne sont pas forcément que des greentech. Nous comptons par exemple une entreprise de transport, le Groupe Labatut à Toulouse », précise Anne-Cécile Brigot, directrice de Bpifrance Occitanie Ouest. L’Ademe et Bpifrance proposent une offre intégrée aux entreprises, « à la fois technique et financière ». Concrètement, par des actions issues d’un diagnostic écoflux (déchets, eau, électricité), une PME a pu économiser 50.000 euros de facture en 2021. « L’investissement réalisé sera vite rentabilisé », souligne l’experte.  

Avec le CRTL, un observatoire du tourisme durable est en train d’être monté. Montpellier accueillera par ailleurs les 6 et 7 octobre prochains au Corum les Universités du Tourisme Durable, un événement national. Une plénière et des éductours sont programmés.  

Articles en lien