Immobilier logistique : une charte signée en 2021 afin de répondre aux défis environnementaux

9 novembre 2021
Colis stockés entrepôt logistique

Le secteur logistique n’échappe pas aux impératifs environnementaux qui touchent à l’immobilier d’entreprise : une charte présentée en juillet 2021 impose donc aux entreprises des mesures destinées à mettre en en œuvre un immobilier logistique durable

Concilier logistique et impératifs écologiques

La croissance du e-commerce, l’accélération des flux logistiques et l’augmentation des besoins des entreprises en termes de surfaces de stockage ont poussé le gouvernement français à proposer une charte dont l’objectif est de rendre l’immobilier logistique plus responsable. Signé par une trentaine de sociétés actives dans la filière logistique, le document entend notamment généraliser la maîtrise des dépenses énergétiques au sein des entrepôts, afin de contribuer aux objectifs environnementaux définis par ministère de la transition écologique.  Cette dynamique environnementale au sein de l’immobilier logistique comporte plusieurs axes essentiels :

·   Performance énergétique en vue de réduire les émissions de CO2

·   Limitation de l'artificialisation des sols en privilégiant les projets de réhabilitation aux nouvelles constructions

·   Respect de la biodiversité

La mise en œuvre d’un immobilier logistique et durable apparait désormais comme une nécessité, alors que les entreprises recherchent de nouveaux entrepôts et plateformes tout en se rapprochant des agglomérations. La charte signée en juillet 2021 ambitionne donc de concilier performance logistique et respect des objectifs écologiques.

Gouvernements et professionnels s’engagent

Afin d'atteindre ces différents objectifs, la charte prévoit un ensemble d'obligations à la charge du gouvernement et des entreprises signataires. Les entreprises devront entre autres assurer la couverture de 50 % des toitures d'entrepôts par des panneaux photovoltaïques ; installer leurs nouveaux sites sur les friches existantes réhabilitées afin de freiner l’artificialisation des sols ; lutter contre l'imperméabilisation des sols et assurer l'infiltration des eaux pluviales ; planter des haies champêtres équivalents à au moins 50 % de la limite de la propriété en favorisant les essences accueillant les pollinisateurs. Les entrepôts supérieurs à 20.000 m² devront de plus produire une étude écologique du site avant d’entamer sa construction. De son côté le gouvernement accompagnera les entreprises dans la réalisation de leurs engagements écologiques en mettant à leur disposition les friches et lieux à même d'accueillir de nouveaux entrepôts, conformément au plan France Relance. Des simplifications seront apportées en ce qui concerne la réglementation afin de fluidifier l’action publique au regard des projets immobiliers logistiques.

Articles en lien