L’immobilier de bureaux francilien au premier trimestre 2021

Bureaux
14 novembre 2021
Photo halle d'immeuble de bureaux

Le marché immobilier tertiaire francilien reste affecté par la crise au T1 2021. Bien que les investissements soient en baisse, les chiffres sont néanmoins encourageants alors que certains secteurs d'Île-de-France se distinguent par un dynamisme croissant

Etat du marché de bureaux à Paris et IDF au T1 2021

Un marché tertiaire résilient malgré le recul des investissements

L’immobilier de bureaux parisien a été profondément marqué par la crise sanitaire : le marché des investissements était ainsi en retrait de 30 % en 2020 par rapport à l'année précédente sur l'ensemble de l'Île-de-France. Il convient néanmoins de rappeler que le marché immobilier de bureaux avait connu en 2019 une année record, les chiffres du premier trimestre 2021 devant par conséquent être analysés à l'aune de ce facteur. 3,2 milliards d'euros ont été investis en Île-de-France au T1 2021, une baisse de seulement 12 % si l'on considère la moyenne quinquennale (18 milliards d'euros) ; l'immobilier tertiaire francilien conserve ainsi sa vitalité, la part des bureaux dans les volumes investis s'élevant à 94 %. La demande placée au T1 2021 s'élève à 327 400 m², une baisse de 30 % par rapport au T1 2020. Fait significatif, le premier trimestre a été marqué par une reprise d'activité autour des grandes surfaces avec une quinzaine d'opérations de plus de 5000 m² : Un phénomène qui démontre que les entreprises ne tendent pas toutes à réduire leur empreinte immobilière, nombre d'entre elles ayant d'ores et déjà besoin d'espace de bureaux supplémentaires. Enfin, l'offre immédiate sur le marché francilien s'élève à 3 787 000 m² avec un taux de vacance à 6,9 %.

Quelles tendances dans les grands secteurs franciliens ?

La crise sanitaire accompagnée de la reconfiguration du marché immobilier tertiaire permet d'appréhender les différentes tendances à l'œuvre dans les grands secteurs franciliens. Parmi les plus prometteurs, le croissant Ouest – qui héberge notamment le quartier d’affaire de Boulogne Billancourt – semble développer une activité de plus en plus forte, avec 85 600 m² placés au premier trimestre 2021. Du côté de la deuxième couronne, on constate une hausse de plus 41 % par rapport à l'année dernière avec 60 000 m² placés entre janvier et mars 2021. À l'inverse la première couronne enregistre une baisse de -39 % en un an en dépit de la présence de zones tertiaires dynamiques notamment sur sa partie ouest –Puteaux, Issy-les-Moulineaux etc. Le quartier d'affaires de la défense peine à amorcer sa sortie de crise avec seulement 21 000 m² de bureaux commercialisés au T1 2021. Le quartier central des affaires (QCA) continue cependant de jouer son rôle moteur au cœur de la capitale avec un marché haussier qui affiche 72 200 m² de surfaces de bureaux commercialisées.

Articles en lien

Photo sommet immeuble de bureaux ciel bleu

Dans le quartier d’affaire de la Défense, les Tours Miroirs donnent naissance à un nouvel ensemble immobilier

Le projet de transformation des tours Miroirs du côté de la Défense vient de recevoir son agrément : l'ensemble immobilier doit céder la place à un complexe mixte mêlant bureaux, commerce et hôtel dans un cadre moderne et végétalisé

Photo immeuble de bureaux ciel bleu

Immobilier d’entreprise et aménagements urbains stimulent le développement de la Métropole lilloise

De nombreux projets immobiliers transforment aujourd’hui la métropole lilloise ; outre le quartier d’affaire Euralille, plusieurs programmes immobiliers d’entreprise donnent naissance à de nouveaux pôles d’attractivité

Photo facade d'un bâtiment de bureaux

Investissements : le marché immobilier professionnel reste attractif en 2021

En dépit d’un recul lié à la crise sanitaire, le marché immobilier d’entreprise français conserve son attractivité : outre l’immobilier de bureaux qui attire toujours les investisseurs, il faut compter sur la montée en puissance des actifs logistiques.