contact
téléphone

"Ma vie en télétravail" ... témoignage n°1

29 avril 2021

Après 1 an de pandémie, de confinements répétés et de télétravail imposé, Arthur Loyd fait le point sur l’état psychologique des actifs français, l’organisation des entreprises et l’impact causé sur l’immobilier de bureaux.

Témoignage N°1 - Femme de 25 ans qui vit en couple avec un enfant dans un T2 à Paris (75)

SITUATION :

“Pendant le confinement j’occupais le poste de Digital Content Manager depuis 7 mois dans une entreprise en plein essor. J’avais 24 ans et j’ai passé mes journées de télétravail dans le logement de 47m2 de mon compagnon à Paris avec un enfant une semaine sur deux.

Le télétravail pouvait s’avérer compliqué lorsque nous étions au complet. Nous n’avions pas d’espace dédié, la simple table à manger du salon partagé en 2-3 espaces, le canapé ou encore la chambre de l’enfant.”

TÉLÉTRAVAIL :

“Le télétravail à temps plein et à un rythme trop intensif a eu un réel impact sur mon équilibre personnel, physique et psychologique. Depuis le début de l’épidémie, les enjeux de l’entreprise ont été démultipliés, les objectifs ont triplés, la pression et les exigences n’ont cessés d’augmenter, tout ça sans parler de la part d’investissement des employés qui a été plus que renforcée avec des plages horaires de travail sans limite. Il devenait difficile de distinguer vie personnelle et vie professionnelle. Au début, on pense que ça ne va durer qu’un temps et puis on se retrouve 3 mois après calé sur ce rythme de travail nocif pour la santé.”

OUTILS :

“Faisant partie d’une petite structure, 35 employés, où, en temps normal, les différentes entités se parlent au quotidien pour avancer, le passage aux outils de communication tels que Slack a été difficile. En effet, le moindre micro-sujet faisait l’objet d’un message et le nombre d’interlocuteurs avait doublé ! Les sujets étaient bien trop variés pour parler de lassitude dans mon travail, mais nous étions ici très proche de l’épuisement mental et moral, voire du harcèlement. De plus, il devenait difficile de parler des vrais problèmes à travers un écran.”

RÉPARTITION TÉLÉTRAVAIL/BUREAU :

“Pour une entreprise basée sur un modèle 100% digital, la répartition entre travail au bureau et télétravail devrait idéalement s’articuler selon le rythme de 2 jours de télétravail (optionnels selon le besoin/l'envie) et 3 jours au bureau.”

 

Les plus téléchargés

"Ma vie en télétravail" ... témoignage n°2

Dans le contexte actuel, le bureau représente parfois le seul lieu de sociabilité pour de nombreux salariés.

Le futur du travail à distance selon Simon Sinek

Simon Sinek - auteur & consultant - nous donne son point de vue d'expert sur le télétravail & son évolution.

UN AN DE COVID : impacts humains, organisationnels et immobiliers pour les entreprises

Envahissant nos habitations en mars 2020 et entrainant des modes d’organisation difficiles, le télétravail partiel s'impose comme une composante de la vie des entreprises dans le "monde d'après". Il est d'autant plus primordial pour les sociétés désireuses d’instaurer ce mode de travail à long terme, de rester vigilantes quant aux conséquences psychologiques et sociales que ce dernier pourrait entrainer chez les collaborateurs.