Comment la ville de Nantes redynamise le commerce de centre-ville ?

Fin des PGE, hausse des prix, renouvellement des attentes et des pratiques des consommateurs post- Covid, liquidation de grandes enseignes nationales... Ces facteurs affectent le dynamisme commercial des centres-villes. Si Nantes résiste plutôt mieux que d’autres métropoles de taille comparable, la ville a mis en place un plan d’actions pour renforcer l’offre commerciale et l’attractivité du centre- ville. Explications par Virginie Lebreton, chargée de mission Commerce à Nantes Métropole.

lire l'article Couverture Zoom sur Nantes

Quel regard portez-vous sur la santé du Commerce du centre-ville ?


Pendant longtemps le taux de vacance commercial à Nantes est resté faible, voire trop faible pour accueillir toutes les nouvelles enseignes. Aujourd’hui, via notre baromètre de centre-ville, nous constatons qu’il remonte, tout en restant inférieur à celui des métropoles nationales comparables. Selon l’Observatoire de la CCI qui prend en compte, non pas les locaux vides, mais les locaux réellement disponibles, le taux de vacances était de 3, 6 % fin 2023.

 

Cette vacance est rendue plus visible, car elle concerne de grands locaux sur des axes fréquentés. Notre centre-ville reste cependant attractif. Nous avons encore des demandes d’enseignes, mais les dossiers sont plus longs à monter et les financements plus complexes. Pour autant, il ne s’agit pas de faire du remplissage avec des activités qui ne seraient pas en adéquation avec les attentes des consommateurs et de la ville. Notre ambition est de rechercher un équilibre entre les commerces indépendants, qui vont donner son identité au centre-ville de Nantes et les grandes enseignes qui jouent un rôle moteur.

 

Virginie LEBRETON

Virginie LEBRETON 

Chargée de mission Commerce à Nantes Métropole


Comment procédez-vous pour renforcer et différencier l’offre commerciale de centre-ville de Nantes ?


Tout d’abord, nous souhaitons jouer collectif en associant dans cette démarche tous les acteurs du commerce de centre-ville : commerçants, commercialisateurs, chambres consulaires, associations... Ensuite, nous agissons selon deux axes. Nous effectuons un travail de prospection commerciale auprès des enseignes et des marques cibles en privilégiant des enseignes en développement, pas encore présentes à Nantes. Nous ciblons prioritairement les secteurs en carence d’offre, comme le sport, l’équipement de la maison et de la personne ou encore la culture-loisirs. Nous cherchons, par ailleurs, à identifier et à accompagner dans leur implantation les porteurs de projets différenciants :
concept stores, boutiques éphémères, commerce responsable et local... Nous intervenons également pour aider les commerçants dans leurs transitions numériques et écologiques. La Ville de Nantes et la Métropole agissent également sur la propreté, la sécurité pour améliorer l'expérience centre-ville et renforce la politique événementielle.
Nous souhaitons que le centre-ville reste un lieu de vie vivant et accueillant, un lieu de brassage, d'inclusion et de rassemblement, et bien sûr un lieu de commerce en proposant une diversité d'offre.

 


De quels outils disposez-vous pour mener cette politique ?


Nous agissons à plusieurs niveaux. Nous disposons, en premier lieu, d’outils réglementaires. En concertation avec les chambres consulaires, nous avons mis en place un périmètre de sauvegarde de l’artisanat et du commerce. Cela nous donne un droit de préemption dans le cas où la diversité commerciale serait menacée. Nous avons également mis en place des linéaires commerciaux protégés qui contribuent à donner une vision de ce qu’attend la ville sur ces emplacements en termes de typologie d’activités. En outre, nous avons une stratégie d’urbanisme commercial négociée. Cela signifie que quand nous identifions des ruptures de linéaire commercial, nous nous mettons en relation avec les occupants et les propriétaires de ces emplacements pour voir s’il serait possible de les optimiser ou de les libérer pour les remettre en commerces. Il s’agit d’un travail de temps long et toujours en partenariat avec les commercialisateurs. Enfin, le dernier et nouvel outil dont s'est doté la collectivité : une foncière Novapole ayant pour objectif d’acquérir des rez-de-chaussée stratégiques, de réaliser des travaux, de conserver en patrimoine les locaux commerciaux pour les louer à des prix abordables et respecter le plan de merchandisage. Cette foncière intervient aujourd'hui prioritaire en quartier politique de la ville mais a également vocation à intervenir en centre-ville.

 

Photo Christine MAHÉ Consultante Commerces Arthur Loyd

Christine MAHÉ 

Consultante Commerces Arthur Loyd

Commerce Nantes

 

“Mellow Yellow, la marque de chaussures et accessoires haut de gamme pour femmes du groupe Eram ouvrira en mai une boutique, rue Boileau, à la place de Retour de plage. Cette transaction répond aux attentes du propriétaire qui souhaitait trouver une enseigne locale, d’envergure nationale, en bail 3-6-9 et à celles de Mellow Yellow qui cherchait un emplacement de qualité dans le centre-ville de Nantes.”

 

 

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...

Nous utilisons des cookies et autres traceurs pour analyser et améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques de mesure d’audience et vous permettre de lire des vidéos. Vous pouvez à tout moment modifier vos paramètres de cookies en cliquant sur le bouton « Personnaliser ». En cliquant sur le bouton « Tout accepter », vous acceptez le dépôt de l’ensemble des cookies. Dans le cas où vous cliquez sur « Personnaliser » et refusez les cookies proposés, seuls les cookies techniques nécessaires au bon fonctionnement du site seront déposés. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page « Charte de données personnelles ».