Le 610 : un lieu de travail pensé comme un lieu de vie

Montpellier
7 février 2022
Photo aérienne du 610 jacou

Le Groupe Sarro et le Groupe MJ Développement réalisent un ensemble mixte de 6.388 m2 (dont 3.400 m2 de bureaux) à Jacou, alliant tertiaire et services. Le projet va aussi requalifier la zone d’activités Clément Ader.

Un type de localisation qui va être de plus en plus prisé, suite à la crise sanitaire. Implanté au 6-10 (d’où le nom « Le 610 »), rue Louis Bréguet à Jacou, au nord de la métropole de Montpellier, le 610, réalisé par le Groupe Sarro et le Groupe MJ Développement, inaugurera au 2e trimestre 2022 une offre de bureaux neufs, dans une zone jusque-là délaissée par l’immobilier d’entreprise. « Porter des projets à l’extérieur des métropoles, pour se rapprocher des lieux de résidence des salariés, devrait être une tendance dans les prochaines années », observe Michel Peinado, directeur d’Arthur Loyd Montpellier-Nîmes. L’ensemble, prenant place face à l’Espace Bocaud, déclinera 4 grands pôles d’activité : un centre d’affaires, des halles alimentaires, des commerces et services (dont une micro-crèche) et une brasserie rooftop. « C’est un bâtiment pensé pour s’adapter aux nouvelles façons de travailler, explique Jean-Baptiste Miralles, architecte du projet. Les sphères professionnelles et personnelles se chevauchent. Nous avons imaginé un volume moderne et compact, allié à de grandes ouvertures, pour une lumière naturelle optimale. »

 

Bureaux connectés et halles gourmandes

Le  centre d’affaires déploiera 3.400 m2 de  bureaux, répartis sur trois niveaux. De grandes terrasses seront aménagées à tous les étages, à la manière d’espaces de travail collaboratifs. Cinq commerces (de 80 m2  à 338 m2) sont prévus en pied d’immeuble, ainsi qu’une micro-crèche (lire ci-contre) et une étude notariale.

Côté mobilité, le 610 sera  pourvu de 265 places de parking (175 en sous-sol et 90 en extérieur). Les Halles du 610, portées par la famille Romagnoli et dessinées par l’architecte Maguelone Vidal, développeront 21 stands et un bar (lire ci-contre), sur 880 m2.

Le 610 a déjà convaincu de nombreux preneurs : étude notariale Lexnot, Penbase (éditeur de solutions mobiles), Emvista (développeur de logiciels pour comprendre le langage naturel), salon de coiffure, cabinet d’expertise-comptable Axiome, avocat (Joanna Schwarz), C2L (courtier en crédit), cabinet médical, huiles essentielles Innobiz, Groupe Sarro (cabinet de conseil en gestion de patrimoine, qui s’est diversifié dans la promotion immobilière et la commercialisation de biens immobiliers), le  Groupe  MJ Développement (promoteur-constructeur), agence AXA, Apef Services. Le Groupe Sarro prendra 670m² et le groupe MJ développement 200m² pour son agence Méditerranée (1 siège social à Anglet, 3 agences en région, 2 agences à l’international).

 

La porte d'entrée de Castelnau et de Montpellier

« Sur les 22 collaborateurs du Groupe Sarro, beaucoup habitent au nord de Montpellier, et ne voulaient plus faire une heure de route pour se rendre au bureau. En lien avec la métropole de Montpellier et la commune de Jacou, nous avons ainsi regardé le site de l’ancienne usine Villeminot (tringles). Ce foncier était devenu une  vraie verrue, que plus personne ne regardait, dans une ancienne zone d’activité. Il est pourtant bien placé, sur un rond-point fréquenté chaque jour par 25.000 voitures. C’est la porte d’entrée de Castelnau et de Montpellier ! D’où notre volonté d’initier ce projet. Arthur Loyd nous a aidés à identifier les besoins des utilisateurs. Cette mixité d’activités, et son identité forte, font du 610 un projet atypique au nord de Montpellier. Michaël Delafosse, président de la métropole, veut rééquilibrer le territoire vers le nord, via le projet Med Vallée. On est à un tournant pour l’implantation de start-up et de biotech. Les terrains restent rares et les prix continuent à augmenter. Il y a un vrai potentiel pour ce type d’immeuble. » Alexandre ROEGIERS Associé GS immobilier et GS montage d’opérations foncières Groupe Sarro

 

Des halles commerçantes, gourmandes et vivantes

L’œil de Bernard Romagnoli, Halles du 610

Cet ancien cadre de LVMH (branche Champagne), aujourd’hui retraité, se lance en famille dans la création de halles gourmandes, futur cœur battant du 610. Pourquoi ce projet ? « J’ai passé 30 ans dans le monde du champagne.  J’aime bien que l’on parle des produits et des circuits courts », confie-t-il. Il perçoit une vraie attente citoyenne. « Aujourd’hui, les gens quittent la surconsommation. Ils mangent et boivent moins, mais mieux. » 22 étaliers ont été choisis, parmi 57 candidats. Il promet des halles « commerçantes, gourmandes et vivantes, avec du pain chaud de 7h à 20h, des plateaux d’huîtres, des viandes grillées, des démonstrations culinaires - mois des truffes, du gibier… ». L’emplacement, au nord de Montpellier, l’a également séduit. « Tout l’aménagement urbain s’est fait côté littoral depuis 30 ans. Il y a désormais une envie de nature, d’arbres, de jardins, de piscines… Nous prenons en compte cette tendance », anticipe l’homme d’affaires. Le système constructif, « avec le souci de l’économie d’énergie et un renouvellement de l’air, via un système de double-flux », l’a également séduit. « Bernard Romagnoli est par ailleurs associé dans un bar du Marché du Lez. Il connaît tout Montpellier, et les meilleurs artisans dans tous les métiers de bouche. Il fait preuve de beaucoup de goût dans le choix de la prestation, ce qui va être un vrai atout », complète Alexandre Roegiers.

 

Le bâtiment est construit en fonction de nos normes

L’oeil de Laura Morel-Rivat et Magalie Fougerat, micro-crèche The Baby Home

"Amies dans la vie, Laura Morel-Rivat, 31 ans, ancienne éducatrice jeunes enfants dans un établissement  Montessori,  et  Magalie  Fougerat,  36  ans,  ex-neuropsychologue, ont créé The  Baby  Home, concept de micro-crèches d’inspiration Montessori et Pikler. L’accueil est adapté au rythme de chaque enfant. « Nous prenons en considération les personnalités de chacun, en matière de motricité globale, de contact social, de manipulation, de langage… », résume Magalie Fougerat. Arthur Loyd a déjà implanté deux ‘Baby Home’, dans le 610 à partir de l’an prochain, et tout récemment, à Castelnau-le-Lez, dans le programme Prado Concorde. Un 3ème  Baby Home existe également à Montferrier-sur-Lez. La dimension écologique est au cœur du projet : couches lavables, repas 100 % bio et faits maison, réduction maximale des déchets… Pourquoi le 610 ? « Le Groupe Sarro a joué le jeu quant à notre demande d’extérieur, en nous  accordant  50 m2 de jardin et 14 m2 couverts. », explique Laura Morel-Rivat. L’accompagnement d’Arthur Loyd a été déterminant.

« On a eu beaucoup d’échecs avant de trouver le 610 et Castelnau. Il y a tellement de normes à respecter dans notre métier que beaucoup de promoteurs lâchent l’affaire. Au 610, tout le bâtiment est construit en fonction de nos normes : sol spécifique à poser pour nos voisins du dessus afin d’éviter le bruit, isolement du parking… C’est extraordinaire ! »

L’emplacement a aussi compté dans le choix des deux jeunes entrepreneuses : « L’Espace Bocaud est en pleine reconversion, le secteur est au croisement de beaucoup de villages, dont bon nombre d’habitants viennent travailler à Montpellier chaque jour », ajoute-t-elle. Le concept du 610, mixant halles, commerces et bureaux, les a séduites. « C’est très innovant », se félicite Magalie Fougerat.

 

Articles en lien