Lattes/Pérols : la difficile reconversion de la Route de la mer

La reconversion de la route de la Mer (avenue Georges-Frêche), à Lattes et Pérols, au sud de Montpellier, est enlisée.

lire l'article Lattes/Pérols-reconversion de la route de la mer ©Finn-Unsplash

Le projet ‘Ode à la mer’, à Lattes et Pérols, vaste opération de requalification d’entrée de ville 100 % commerciale, est dans l’impasse. Clé de voûte du blocage : l’abandon du projet Shopping Promenade, porté par la foncière Frey, et arrêté en 2020 par Michaël Delafosse, une fois élu maire de Montpellier. Regroupant 300 commerçants dans un ensemble immobilier, le projet initial, impulsé par l’agglomération de Montpellier en 2013, prévoyait de relocaliser les « boîtes à chaussures » commerciales dans un ensemble plus compact et rationnel, en mutualisant notamment les parkings et les zones de stockage. Étaient concernées les enseignes obsolètes du Fenouillet, du Solis et du Soriech. Un projet immobilier majeur, représentant un investissement de plus de 300 M€ porté par un acteur extérieur à la région. Il aurait permis de libérer du foncier pour créer des bassins de rétention et amorcer une diversification de la zone, en accueillant notamment des programmes résidentiels et tertiaires. 
Pourquoi le projet de Frey a-t-il été abandonné ?  « Le modèle des grandes surfaces en périphérie est obsolète. Les gens ne veulent plus de cela, on le voit dans les pratiques de consommation », indique l’élu socialiste. Sur le foncier prévu initialement pour Frey, devait se construire le stade Louis-Nicollin… lui-même en proie à des difficultés de montage financier. Ce foncier idéalement placé, entre Carrefour Lattes et Auchan Pérols, d’une quinzaine d’hectares, desservi par la ligne 3 du tramway, semble décidément maudit !

 

Réparer les erreurs du passé

Privés de Shopping Promenade, les commerçants du secteur se retrouvent désormais, à de rares exceptions près, sans solution de relocalisation, dans une métropole où le foncier d'activité fait cruellement défaut. « Et il y avait chez eux une adhésion autour du projet de Frey », complète un commercialisateur, qui regrette un « immense gâchis urbain ». Le sujet est d’autant plus prégnant que le gouvernement entend s’attaquer à la « France moche », en transformant ces zones commerciales périphériques des années 60 et 70, aujourd’hui vieillissantes et démodées, en secteurs mixtes, mixant logements, bureaux et équipements publics.
Dans cet esprit, Ode à la mer peut déjà s’appuyer sur la vitalité des promoteurs immobiliers locaux. De nouveaux projets résidentiels émergent, à l’instar du programme Casa Volante, porté par M&A, NG et CDC Habitat (20.000 m2 de bâti, R+14, Reichen&Associés), face à l’hypermarché de Carrefour Lattes. Objectif : « réparer les erreurs d’aménagement des années 70 », indique Cédric Gonzalez, président de NG, qui prévoit un second immeuble signal en co-promotion avec M&A, sur le site de l’actuel Eurotel (architecte : Tourre-Sanchis). Mais ces opérations sont encore trop réalisées « au coup par coup, sans réflexion d’ensemble de la zone », conclut un observateur. 

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...

Nous utilisons des cookies et autres traceurs pour analyser et améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques de mesure d’audience et vous permettre de lire des vidéos. Vous pouvez à tout moment modifier vos paramètres de cookies en cliquant sur le bouton « Personnaliser ». En cliquant sur le bouton « Tout accepter », vous acceptez le dépôt de l’ensemble des cookies. Dans le cas où vous cliquez sur « Personnaliser » et refusez les cookies proposés, seuls les cookies techniques nécessaires au bon fonctionnement du site seront déposés. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page « Charte de données personnelles ».