La métropole de Montpellier gagnerait à s'étendre, selon le préfet de l'Hérault

Hugues Moutouh, préfet de l’Hérault, était à l’offensive, le 28 juin, lors d’un dîner-débat du Cobaty Montpellier Méditerranée (président : Abdel Ameur). Sur la taille de la métropole de Montpellier, tout d’abord, jugée trop petite pour peser face à la concurrence de Toulouse, Barcelone, Lyon ou Marseille.

lire l'article montpellier-place-de-la-comedie

« On ne va pas se mentir : Montpellier n’est pas une vraie métropole. Regardez, en comparaison, Lille-Roubaix-Tourcoing ou Aix-Marseille ! »  

Pour accroître son poids démographique, et percevoir davantage de dotations de l’État, le préfet Moutouh préconise un rapprochement de la métropole de Montpellier avec le Pays de l’Or et Sète Agglopôle, où se trouvent respectivement l’aéroport et un port en eaux profondes, « deux outils de développement économique extraordinaires ». Pour qu’un tel ensemble soit accepté, politiquement parlant, la présidence devrait, selon lui, revenir au maire d’une commune autre que Montpellier.  

 

Assouplissement du Zan et habitat flottant

Constatant la très forte pression démographique et immobilière dans l’Hérault, le préfet veut par ailleurs assouplir le carcan du Zan (zéro artificialisation nette), qui contraint les opérateurs et les collectivités dans leurs projets. « Je ne suis pas 'fan' du Zan. L’application stricte du Zan me semble très compliquée, a fortiori dans l’Hérault, qui est le 3e département français par son attractivité, en France. » Il promet une « lecture dynamique du Zan, basée sur le mouvement plus que sur les chiffres ». Autre annonce remarquée : « Je veux qu’on en termine avec les Scot (schémas de cohérence territoriale) en cours, j’accélère les signatures. Il faut que l’on passe à autre chose. L’élaboration interminable des Scot génère des paralysies en cascade. »  

 

Cet agrégé de droit public, âgé de 54 ans, a aussi taclé le concept de ville du quart d’heure, « une vision très ‘bobo’. Nous ne sommes pas tous piétons. » Le préfet Moutouh voit d’un bon œil, en revanche, les métropoles linéaires, le long de l’axe ferroviaire, entre Lunel et Béziers, ou encore la signature de contrat de coopération entre la métropole de Montpellier et les intercommunalités voisines. Après le Cœur d’Hérault, d’autres devraient suivre prochainement. « Le bassin de vie, dans l’Hérault, c’est la frange littorale. C’est là où vit 80 % de la population », a-t-il martelé.  

 

Le préfet s’est enfin dit favorable à l’expérimentation d’habitat flottant fluvial à Agde, « que Jean Castex a validée le matin même de sa démission de Matignon », le 16 mai dernier.

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

rencontre-des-entrepreneurs-de-france-montpellier

La Rencontre des Entrepreneurs de France décentralisée à Montpellier

Crise du recrutement, redéfinition du bonheur au travail ou encore créativité RH. Voilà quelques tendances débattues par plus de 500 décideurs du Grand Montpellier à l’occasion de la REF (Rencontre des Entrepreneurs de France) Montpellier, le 8 septembre au Domaine des Grands Chais à Mauguio.

Poster Ecologie

Forum du Monde Nouveau : les innovations de l’économie circulaire et des énergies renouvelables mises en avant

Le 30 septembre au Corum à Montpellier, lors du forum Le Monde Nouveau (Midi Libre / Groupe La Dépêche), la session « Pitch Solutions » a permis aux entreprises de détailler leurs réalisations concrètes en matière de transition environnementale. Morceaux choisis.

salon-du-littoral-midi-libre

Le Salon du Littoral met en perspective les enjeux du littoral méditerranéen

L’écosystème de l’économie bleue s’est réuni au Salon du Littoral (Midi Libre), les 18 et 19 octobre dans l’Hérault, alors que le littoral doit s’adapter aux effets du réchauffement climatique. L’occasion pour la Région Occitanie et l’État de récompenser les 8 projets lauréats de l’appel à projet « Avenir Littoral 2022 ».

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...