Nîmes Métropole crée une zone d’activité économique de 35 hectares

Nîmes
12 avril 2022
nimes

Le 3 février, le conseil communautaire de Nîmes Métropole s’est réuni pour lancer une concertation préalable à la création d’une zone d’activités économiques. Intitulé « Nîmes Sud », elle se situera sur l’ancienne base de travaux Oc’Via.

35 hectares. C’est la surface totale de la future zone d’activités économiques de la communauté d’agglomération de Nîmes Métropole, la ZAE Nîmes Sud. La collectivité lance une concertation préalable à son aménagement auprès des citoyens. Les sujets abordés seront la reconversion de l’ancienne base de travaux du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (Oc'Via) pour en faire un pôle économique majeur du territoire, l’optimisation de la faisabilité économique, le développement du fret ferroviaire et la maîtrise de la qualité paysagère avec la valorisation des éléments de biodiversité du site.  

Basée sur l’ancienne base de vie de la société Oc’via, entre Nîmes, Milhaud et Générac, le site est aujourd’hui démantelé et en état de friche.  

 

Une maison d’arrêt en 2027

Plusieurs entreprises se seraient positionnées pour s’implanter sur la future ZAE Nîmes Sud.  

« Avec le développement et l’aménagement de nos ZAE, notre objectif est de créer un millier d’emplois supplémentaires d’ici 2025 », indique Jean-Christophe Grégoire, vice-président de Nîmes Métropole, délégué à l’aménagement des zones d’activité et maire de Saint-Dionisy. « Nous voulons mener une politique volontariste de soutien à la création d’emplois et résorber le taux de chômage sur notre territoire, taux qui reste parmi les plus élevés de l’Hexagone », ajoute Franck Proust, président de Nîmes Métropole.  

Autre projet des pouvoirs publics : l’implantation de la future maison d’arrêt (15 ha d’emprise), prévue à l’horizon 2027. D’un investissement total de près de 120 millions d’euros, le centre pénitentiaire aura une capacité de 700 places, et engendrerait la création de 600 emplois, dont 400 à 450 emplois directs dans l’établissement.  

À ce stade, un partenariat entre l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (Apij) et Nîmes Métropole est en train de se mettre en place afin d’obtenir les autorisations administratives nécessaires permettant à la fois la réalisation de la Maison d’arrêt et la future ZAE de Nîmes Sud.

Articles en lien

Photo open space de bureaux

Les critères à prendre en comptes pour l’aménagement d’espaces de travail «open space »

L'aménagement de bureaux open spaces doit prendre en considération plusieurs critères tels que le respect des normes, le confort des salariés et collaborateurs ainsi que la flexibilité des espaces de travail.

Yooz-dematerialisation

L’explosion de la facturation électronique devancée par Yooz

Spécialisée dans la dématérialisation des achats et des factures fournisseurs, l’entreprise aimarguoise Yooz anticipe la généralisation de la facture électronique, prévue pour 2024.

Photo place Nîmes

La nouvelle présidente de Terre de Commerces 30 veut sensibiliser les commerçants aux aides de la CCI

Florence Lévy-Cadenel est la nouvelle présidente de Terre de Commerces 30, fédération des commerces et services de proximité du Gard. Le magazine « Terre de Commerces » va être repensé et un sondage est lancé auprès des commerçants.