La transition écologique en marche dans le Gard

CleanTech Vallée, filière nucléaire, agrivoltaïsme, thermographie aérienne, redevance incitative… Les actions concrètes de transition écologique dans le Gard ont été passées au crible, le 28 octobre à Aramon.

lire l'article clean tech gard

Peu d’éoliennes, mais un cluster d’entreprises innovantes dédié aux énergies propres, la CleanTech Vallée à Aramon, et un pôle nucléaire à la pointe du mix énergétique : le département du Gard se démarque en matière de transition énergétique. C’est ce qu’a démontré un débat, le 28 octobre, en présence d’élus locaux et d’entrepreneurs. « Une trajectoire d’augmentation de 1,5 degré a des conséquences très directes sur l’économie locale, a averti le député LREM Anthony Cellier, par ailleurs président du conseil supérieur de l’énergie. Il va falloir adapter nos réseaux hydrauliques, organiser une agriculture résiliente, combattre les feux de forêts et ce, à un horizon proche, 2030-2040. » Il met en avant les technologies de rupture élaborées au CEA de Marcoule, « notamment en matière de production d’hydrogène », et les perspectives de formation et d’emploi, portées par exemple par Orano, qui lance son école des métiers du nucléaire, avec 200 élèves prévus.  

 

Agrivoltaïsme et thermographie aérienne

 

Vincent Renouard, chargé de mission à la direction régionale d’EDF, a détaillé des projets d’agrivoltaïsme, dans des vergers de pommiers et des cultures de riz. « L’objectif est d’arriver à une gestion numérisée des panneaux solaires, pour qu’ils suivent le soleil et gèrent l’ombre pour les plantes », précise-t-il. Les innovations concernent aussi les communes, comme pour celle du Pin, dans le Gard rhodanien. Le maire, Patrick Palisse, a décidé de couper l’électricité chaque nuit, entre 23h et 6h30 du matin. Un acte écologique, mais aussi économique : « La facture est tombée de 10.000 euros par an en 2014 à 1.000 euros aujourd’hui ! »

À l’échelle de la communauté d’agglomération du Gard rhodanien, une thermographie aérienne infrarouge du territoire va être effectuée entre le 15 novembre et le 1er mars (lorsque les températures sont les plus basses), « pour identifier les déperditions thermiques des toitures ». Puis, en mars prochain, une restitution de l’état des habitations est prévue, avec des codes couleurs correspondant au niveau de performance réelle des bâtiments. Pour encourager les particuliers à engager des travaux de rénovation, un guichet unique sera mis en place. « La forêt des aides directes et des prêts bonifiés est épaisse. Il faut aider les gens à y voir clair », admet-il.  

Autre exemple de transition écologique à l’échelle de l’agglomération, la mise en place, au 1er janvier 2023, d’une redevance incitative. « Aujourd’hui, le système n’est pas vertueux, car les habitants paient la ramasse des ordures ménagères en fonction de leur taxe foncière. Avec la redevance incitative, on va mesurer le nombre de fois où le container est ramassé. L’objectif, c’est que les gens trient mieux, réduisent leurs déchets et trouvent d’autres moyens (comme les composteurs) pour éviter de mettre à l’enfouissement des déchets pouvant être utilisés par ailleurs. »  

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

Messagerie à Garons - IDEC Grand Sud

IDEC GRAND SUD : Messagerie de 8 000 m2 à Garons et projets tertiaires à Montpellier

Projets de messagerie à Garons et de programmes tertiaires à Montpellier, explications détaillées sur le métier de constructions clé en main pour les entreprises, tendances à l’oeuvre, nouveau nom…

ville-active-nimes

Ça bouge dans la ZAE Ville Active, coeur économique de Nîmes

30 ans après sa création, Ville Active, à Nîmes, n’a rien perdu de son attractivité, avec plusieurs installations récentes : Les Comptoirs de la Bio, boulangerie Ange, Cuisines Références, HomeSalons… Interview de Karine Le Cardinal, Présidente de l’APVA et gérante d’Aubel Optique.

reforme dpe

Réforme du DPE : ce qui change à compter du 1er juillet 2021

La réforme du DPE s’inscrit dans la perspective de transition écologique et climatique, et répond aux nouvelles exigences du bâti en matière de performance énergétique. A compter du 1er juillet 2021, le diagnostic devra ainsi comporter plusieurs nouveaux éléments.

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...