Gard : Zan et excès de réglementation au cœur des vœux de la FRTP

Nîmes
3 février 2022
zan-gard

Le zéro artificialisation nette (ZAN) et l’excès de transpositions réglementaires, frein au développement économique du Gard ? Les élus du territoire ont émis cette hypothèse, lors des vœux de la FRTP Occitanie (président : Olivier Giorgiucci), le 12 janvier à Nîmes.

Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération, a alerté sur le ZAN, tandis que Franck Proust, président de Nîmes Métropole, a fustigé « la surinterprétation des réglementations européennes sur l’environnement », sans remettre en cause leur fondement juridique.  

Pour la FRTP, les chantiers phares dans le département sont « la 2e ligne du tram-bus à Nîmes, et les projets d’eau et d’assainissement à Nîmes et Alès ». À Alès, par exemple, l’agglomération investit 100 M€ en 10 ans, pour lutter contre les fuites d’eau, et autant pour la partie assainissement. La capitale cévenole consacre par ailleurs 6,5 M€ dans son éclairage public, avec des éclairages Led, pour diminuer la pollution lumineuse.  

Autre point important : « Le soutien de plus en plus indispensable de la Région Occitanie et du Département du Gard aux communes, pour déclencher ou accélérer les opération », indique Olivier Giorgiucci.  

 

Programme pour recruter des migrants  

La hausse du prix des matériaux devient problématique pour les entreprises de TP. « Ces augmentations sont considérables et imprévisibles. Nous essayons d’en partager la charge avec nos clients. La plupart du temps, nous ne pouvons les répercuter que très partiellement, voire pas du tout, sur les marchés en cours. L’État a fait une circulaire pour demander aux maîtres d’ouvrage publics d’être compréhensifs sur le sujet. »  

Autre point abordé, les difficultés de recrutement de la filière. « Nous devons intensifier nos efforts, ajoute Olivier Giorgiucci. Pour nos ouvriers et nos compagnons, l’ascenseur social existe réellement dans les travaux publics. On accueille des profils différents. Le programme Hope, réalisé avec des entreprises adhérentes et la Fédération des Geiq, fonctionne très bien. Et nous portons un projet ambitieux pour intégrer des femmes dans les postes de production. »  

Articles en lien