Implantations de services : les critères-phares des dirigeants

24 février 2020
Implantation de services les critères phares des dirigeants

Quels sont les critères de choix de localisation pour une implantation de services (sièges sociaux, back office, R&D) en France ?

Dans le baromètre EY publié en novembre, avec l’association des directeurs immobiliers (ADI), il ressort que trois choix principaux guident les choix des dirigeants (directeurs immobiliers, DRH et DAF). Tout d’abord, les critères opérationnels, dont l’accessibilité, la disponibilité de talents, l’offre foncière ou la qualité de l’offre immobilière. Ensuite, les critères économiques, dont les coûts immobiliers, le potentiel économique local et les coûts RH. Enfin, les critères qualitatifs, avec l’expérience du territoire, la relation de confiance avec les décideurs locaux, le dynamisme de la communauté d’affaires locale ou l’image de la ville.

Combiner des facteurs humains, financiers et immobiliers

« Jamais nos entreprises n’ont autant été confrontées à la nécessité de combiner les facteurs humains, financiers et immobiliers pour faire évoluer les organisations tertiaires », explique Gilles Allard, président de l’Association des Directeurs Immobiliers. A l’accessibilité, notamment par les transports en commun ou par les modes de transport doux – une attente forte chez les jeunes talents, vivant en ville et ne souhaitant pas forcément avoir de voiture -, s’ajoutent « l’efficacité économique et opérationnelle, mais aussi l’exemplarité énergétique ». Marc Lhermitte, associé EY, ajoute : « Chaque année, 1.200 implantations ou réorganisations sont le résultat d’une pression constante sur les coûts, des évolutions technologiques transformant les métiers et des nouveaux usages des salariés qui modifient la forme de leurs espaces tertiaires. »

Parmi les initiatives prises par des métropoles françaises pour attirer compétences, entreprises et investissements, EY cite le dispositif Job In Bordeaux, développé par Invest in Bordeaux, pour l’emploi du conjoint. Autre dispositif remarqué par les experts, le groupement d’intérêt public Loire&Orléans Eco, un accompagnement personnalisé des dirigeants dans leurs processus d’implantation ou d’extension, via un guichet unique regroupant Orléans Métropole et le Département du Loiret.

> L’étude est disponible sur https://www.ey.com/fr/fr/industries/real-estate/ey-barometre-des-implantations-de-services-en-france-edition-2019

Articles en lien

Photo entrepôts logistiques

Communiqué de presse : Lancements de plate-formes logistiques en blanc : stop ou encore ?

Pas moins de 12 programmes sans locataire identifié ont été mis en chantier au T1, pour un total de 669 000 m². Soit un chiffre équivalent à l’ensemble des plate-formes livrées en France en 2021, après lancement en blanc. Néanmoins l’immobilier logistique a connu une « brusque évolution au cours des derniers mois, percuté de plein fouet, comme d’autres secteurs, par les évolutions géopolitiques et macroéconomiques récentes », note Didier Terrier, directeur général d’Arthur Loyd Logistique.

Modélisation 3d bureaux Bordeaux

Pourquoi louer des bureaux à Bordeaux Euratlantique ?

Bordeaux et sa métropole séduisent chaque année de plus en plus de chefs d’entreprise en recherche d’un territoire d’implantation dynamique en Nouvelle-Aquitaine. Dopée par sa croissance démographique ainsi que par les multiples projets urbains entrepris ces dernières années, la métropole de Bordeaux compte parmi les plus attractives de France.

Photo aérienne La Grande Motte

Résidentialiser l’habitat des stations du littoral : une idée qui suit son chemin

Transformer en appartements de 2 à 4 pièces les studios-cabines obsolètes des stations du littoral – La Grande-Motte, Cap-Agde… -, en les fusionnant après réhabilitation : c’est l’idée portée par Xavier Bringer, directeur associé de M&A (Montpellier).