1506

Covid-19 - Le sentiment de Julien Pinault,

Directeur du pôle Capital Markets d’Arthur Loyd

 

Alors que le commerce affrontait déjà certaines difficultés, la fermeture forcée des commerces non essentiels durant le confinement a aggravé la situation de nombreuses enseignes. Le commerce alimentaire a en revanche tiré son épingle du jeu, en réaffirmant son rôle essentiel. Qu’il s’agisse de commerces de proximité ou de grandes surfaces, l’alimentaire a démontré sa résilience durant cette crise inédite. Depuis quelques mois, l’équipe Capital Markets d’Arthur Loyd a constaté l’intérêt croissant des investisseurs pour cette classe d’actifs. La robustesse du secteur alimentaire n’est plus à démontrer, notamment la grande distribution qui concentre l’essentiel des achats alimentaires. La valorisation de ces actifs n'a pas (ou peu) baissé contrairement aux autres actifs commerciaux, dont la liquidité a pu être menacée. La période de confinement n’a pas interrompu le marché de l’investissement sur ce segment et nous avons ainsi signé plusieurs exclusivités et promesses de vente. L’immobilier dédié à l’alimentaire continuera d’attirer les investisseurs et nous nous attendons à un deuxième semestre animé avec une part significative de cette typologie dans les volumes transactés en commerce.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous souhaitez recevoir les dernières actualités d'ARTHUR LOYD et les dernières opportunités en immobilier d'entreprise en France et dans votre région ?Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle en indiquant votre email.