Le nomadisme se diffuse de plus en plus. Aujourd'hui un peu plus d'un actif français sur deux a l’occasion de travailler hors des locaux de son entreprise. Selon l'observatoire Actineo 2019, cela représenterait 53% d'entre eux soit 5 points de plus qu'en 2017.


Si le coworking a su pallier le manque d’espaces aménagés pour les travailleurs nomades, certaines tâches ne peuvent pas attendre des minutes, voire des heures, que le collaborateur se trouve dans un espace de travail adéquat. Un RER retardé, un train ou un avion qui décolle dans une heure, un déplacement toute la journée …. Pratique ou pas, nous avons tous eu à effectuer une tâche professionnelle dans un lieu a priori  pas destiné au travail :

 

ou dans des espace de travail autres que leurs bureaux attitrés :

 

 

% des actifs français travaillant régulièrement ou occasionnellement dans ces espaces. source : observatoir Actineo 2019

Rien d’anormal à l’heure où les nouveaux modes de travail bousculent les codes traditionnels du bureau et poussent les collaborateurs à devenir de plus en plus mobiles.


À mi-chemin entre le télétravail et le coworking, voici donc le « microworking » : la nouvelle tendance du travail minute !


Un terme venu désigner l’optimisation du moindre temps de travail dans des lieux non prévus à cet effet pour une courte durée. Dérivé du coworking, il s’agit d’une véritable révolution notamment pour les usagers des transports en communs qui mettent une heure ou plus à se rendre en entreprise. Bien qu’embryonnaire, son usage fait déjà beaucoup d’adeptes à des degrés divers et bien souvent de manière désorganisée.

 

Travailler en dehors de ses bureaux : lieux choisis & lieux subis…

Toujours selon l'observatoire Actinéo 2019, les actifs français aiment travailler dans ces tiers lieux :

 

 


Les +


Possibilité de boire ou grignoter quelque chose (49%)
Détente : pouvoir faire une pause agréable (48%)
Recharge facile des appareils électroniques (47%)


Les –


Confort du matériel (38%)
Organiser une réunion (28%)
Organiser une téléconférence (47%)

 

 

 


Les +


Qualité de la connexion internet (80%)
Possibilité d’organiser une réunion (78%)
Qualité de l’éclairage (78%)


Les –


Difficulté à gérer tâches personnelles (25%)
Différents types d’espaces (25%)
Confort du matériel (25%)
Réglage de la température (22%)

 

Ils tolèrent également travailler dans les :

 

 


Les +


Possibilité de boire ou grignoter quelque chose (29%)
Détente : pouvoir faire une pause agréable (24%)
Qualité du réseau téléphonique (24%)


Les –


Niveau de bruit (17%)
Organisation de réunions (17%)
Mise en place d'une téléconférence (17%)

 


Les +


Rechargement facile de ses appareils (31%)
Détente : pouvoir faire une pause agréable(30%)
Température (30%)
Confidentialité (30%)


Les –


Gestion des tâches perso (23%)
Rangement du matériel professionnel (23%)
Organisation de réunions (23%)

 

Au contraire, ils se sentent contraints d'y travailler tant ces espaces ne sont pas confortables et adaptés ... 

 

 

 

De nouveaux aménagements prévus à cet effet …

Afin de remédier au désordre et à l’inconfort, certaines entreprises offrent à leurs visiteurs (clients, prestataires, partenaires …) des espaces aménagés, connectés et propices à la concentration dans leur hall d’accueil.

D’autres acteurs - opérateurs de coworking notammant ) investissent de nouveaux lieux et élargissent leur offre, par exemple : 


1| Régus

avec son concept « Gares et Connexion » investit 6 gares centres (Nancy, Le Mans, Bordeaux, Amiens, Lille & Gare du Nord) et propose des espaces connectés nomades et modulaires, ouverts ou privatifs.

 

2 | Wojo

décline quant à lui une offre « Workspitality » dans les hôtels du monde entier du réseau Accord avec des « Wojo Spot » et « Wojo Corner » proposant une large offre de prestations de services "business"

Enfin, la start-up rouennaise WeeM a conçu une cabine insonorisée et connectée pouvant être installée n’importe où et garantissant un confort optimal pour les utilisateurs.

Déjà bien développé à l'étranger - Japon, Finlande, Belgique, Angleterre… - et en constante évolution en France, ce phénomène devrait faire émerger rapidement d’autres aménagements indoor destinés à favoriser cette pratique dans les gares, les salles d’aéroports, les lieux publics, les halls d’hôtels et même le métro !

A suivre... 

 

Merci d'avoir lu cet article.

Vous a-t-il plu ?

 


Arthur Loyd cherche constamment à améliorer la qualité de ses contenus. Votre opinion est donc essentielle pour nous.  

 

 

 


Lire également :