Sous l’effet conjugué de l’apparition des nouveaux modes de travail, des transitions environnementales et de l’arrivée de nouvelles générations venant bouleverser les codes du travail, Les professionnels du tertiaire envisagent les bâtiments autrement.

Il ne s’agit plus seulement d’orienter l’immeuble sur sa performance technique, mais de recentrer la réflexion sur sa performance d’usage. Viennent alors se greffer à l’estimation immobilière de nouveaux potentiels de création de valeur du bâtiment tels que le confort intérieur, l’accessibilité, la connectivité, les services, le design, l’ergonomie et bien d’autres encore.  

La commodité à l’usage devient un critère essentiel dans le choix de ses bureaux puisqu’elle impacte directement sur la productivité de l’entreprise (motivation, sérénité, bien-être physique et cognitif des collaborateurs). + 2% de productivité

L’analyse des performances techniques et fonctionnelles de l’immeuble permet de mesurer ce gain de productivité. En voici quelques exemples principaux :

La diversité et l’ergonomie des espaces de travail permettant une adaptation à tous les usages et visant à privilégier le confort des utilisateurs (confort visuel, auditif et postural). Une étude du Conseil National du Bruit révèle que six millions de français perdraient plus de 30 minutes de temps de travail par jour à cause des nuisances sonores, ce qui représenterait un peu plus de 18 milliards d’euros de perte pour les entreprises.

 

La biodiversité, apportant une véritable ouverture sur la nature avec des espaces de travail de plus en plus végétalisés enregistrant des taux plus importants de bien-être (+13%) et de productivité (+8%) selon le cabinet d’études Roberston-Cooper.

L’éco-conception, garantissant une performance environnementale qui répond aux normes BREAM, BBC et NF HQE grâce à des équipements conçus pour maîtriser et restreindre la consommation d’énergie et ainsi améliorer la qualité d’air impactant les performances cognitives des collaborateurs.

Enfin, les services proposés aux utilisateurs pour que le bureau se transforme en un véritable lieu de vie alliant confort et santé (matériaux utilisés, salle de sport, crèche, conciergerie…). On constate jusqu’à 12% de productivité en plus pour un salarié pratiquant environ 30 minutes de sport par jour par rapport à ses collègues sédentaires (étude santé Canada).

Un résultat susceptible de varier selon la culture de l’entreprise, l’activité pratiquée, les attentes utilisateurs et l’organisation de celle-ci.

Pour nous chez Arthur Loyd Paris Ile-de-France, une recherche immobilière c’est bien plus qu’un simple besoin de surface. Au-delà du seul respect des contraintes budgétaires & géographiques, nous étudions, pour chacun de nos clients, l’adéquation de la proposition avec la culture de l’entreprise et les modes de travail déployés. Notre objectif : optimiser l’utilisation du lieu qui doit devenir un véritable outil au service de la performance des collaborateurs.


En lien avec cet article :

découvrez notre livre sur le bien-être au travail

Un exemple d'immeuble à forte valeur d'usage ?

#LeJourParis

 


Merci d'avoir lu cet article. Vous a-t-il plu ?

 

 

Arthur Loyd cherche constamment à améliorer la qualité de ses contenus. Votre opinion est donc essentielle pour nous.