Situation du marché immobilier logistique au premier semestre 2021

Locaux d'activité
7 novembre 2021
Photo entrepôt logistique de nuit

Le marché immobilier logistique se porte bien à l'issue du premier semestre 2021 : une réalité dont témoigne le montant des investissements réalisés. Si de nouveaux marchés émergent, la Dorsale concentre l'essentiel des demandes en actifs logistique

Immobilier logistique : le point marché

Des chiffres encourageants

Au terme du premier semestre 2021, la demande placée en entrepôts logistiques atteignait 1,5 millions de mètres carrés soit une progression de 12 % au regard de l'année précédente – un chiffre supérieur également à la moyenne décennale. Fait notable, 48 % de cette demande concernait des surfaces comprises entre 10 000 et 30 000 mètres carrés, quoi que les très grandes surfaces (de 30 000 à 60 000 m²) soient de plus en plus recherchées dans le cadre d'un marché logistique stimulé par le commerce en ligne. Deux opérations majeures supérieures à 100 millions d’euros peuvent être mentionnées : l’achat du portefeuille Oméga par un fonds allemand – 235 millions d’euros pour cinq plates-formes logistiques localisées à Lille et Nîmes – et le rachat du portefeuille North par Deka Immobilien Investment – trois entrepôts d’une surface totale de plus de 150 000 m² situés dans les Hauts-de-Seine vendus en sale and leaseback.

Un intérêt des investisseurs pour les actifs logistiques

L'investissement en immobilier logistique atteint 1,5 milliards d'euros à l'issue du premier semestre 2021 révélant ainsi l'intérêt constant – et même croissant – des investisseurs pour les actifs logistique, entrepôts notamment. Cet appétit des investisseurs s'explique notamment par l'essor du e-commerce qui contribue à l'accélération des flux de marchandises et à une très forte demande en immobilier logistique, source de création de valeur y compris durant les éventuelles périodes de crise. Ce sont les investisseurs étrangers qui ont dominé le T1 2021, la part des investisseurs d'outre-Rhin s'élevant à 54 % durant cette période (contre 11 % d'investissement domestique).

La Dorsale confirme son attractivité

Le premier trimestre 2021 a été marqué par la montée en puissance de secteurs situés hors dorsale –centre Val de Loire, Normandie et Occitanie – tandis que l'arc atlantique continue de développer son attractivité auprès des entreprises et investisseurs. Mais la Dorsale logistique a rapidement repris son rôle moteur en concentrant 60 % de la demande placée : 385 000 m² pour le marché francilien soit une hausse de 14 % en un an, 110 000 m² pour la métropole lyonnaise qui voit son volume d'activité doubler et enfin de 108 000 m² pour Lille.

Articles en lien

Photo entrepôt logistique

Parcs logistiques : des sites stratégiques pour la supply-chain

Dans le cadre d’une chaine logistique toujours plus compétitive, les parcs logistiques offrent des opportunités de développement aux entreprises implantées : celles-ci peuvent notamment bénéficier de services mutualisés à même d’optimiser les activités.

Photo entrepôt logistique

E-Valley le plus grand parc e-logistique d’Europe

Consacré au e-commerce, le parc E-Valley sera le plus grand hub e-logistique européen : moderne et connecté, il s’inscrit dans une démarche Smart City qui en fait un site des plus innovants à l’intention des entreprises en quête de compétitivité.

Colis stockés entrepôt logistique

Immobilier logistique : une charte signée en 2021 afin de répondre aux défis environnementaux

Le secteur logistique n’échappe pas aux impératifs environnementaux qui touchent à l’immobilier d’entreprise : une charte présentée en juillet 2021 impose donc aux entreprises des mesures destinées à mettre en en œuvre un immobilier logistique durable